De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Aller en bas

De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 14:18

<center></center>


.
Elle date du Paléolithique environ - 30 000 av JC
Quel était le rite , quel culte véritablement?
Cette gravure atteste incontestablement que le sexe féminin appartenait au domaine du sacré.
.
.
<center>
</center>
.
la Vulve de la Grotte Chauvet autour de - 30 000 également.
.
<center></center>
.
Tout près de chez moi l'abri du Roc aux sorciers autour de - 15 000.
.
On en trouve bien d'autres .
.
Il serait surprenant de ne pas trouver ,un jour ,  la manifestation de cette pratique cultuelle dans un site Neandertal....par nature bien plus ancien. On sait qu'ils ont inventé les pratiques funéraires.
.
.
<center></center>

On a pu établir une typologie. Elle nous vient  bien sûr à Leroy Gouhran à qui je dois ,depuis les années 60 et la chaine unique en noir et blanc, une passion jamais assouvie pour cette science en constante évolution.
...
...
Nous poursuivrons avec le Neolithique avec l'intention d'aboutir aux mutations très originales connues par ce culte à notre époque.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Leroi-Gourhan
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 14:40

la première vient du Musée de Saint Germain en Laye
http://www.art-renaissance.net/etude-venus-paleolithique.html
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 15:08

Avec le Néolithique et sa "révolution agricole" on conserve la gravure sur paroi mais on multiplie les figurines jusqu'à aboutir aux statuettes.
Statuettes de terre cuite , façonnées puis moulées et cuite...
Le culte de la vulve sacrée devient celui des déesses mères et/ou de l'Aphrodite primitive
.

.
La Déesse mère de Catal Hüyük - 8000 av Jc

.


.
Statuette féminine Néolithique moyen ; Sorel-Moussel (Eure-et-Loir), Fort Harrouard Terre cuite ; H. 13,5 cm, L. 7,8 cm, Ep. 2 cm Musée d'Archéologie Nationale, Saint-Germain-en-Laye ©️ RMN-Grand Palais (musée d'Archéologie nationale) / Christian Jean
.
.

.




.
Les Vulves gravées demeurent comme à Lepnski -8000 av JC
...
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 15:19

Nous entrons maintenant dans la période très disparate du passage de la période néolithique à l'Antiquité.
Le culte de la Vulve Mère Hera Aphrodite se maintient mais  va connaitre des bouleversements radicaux qui réclament quelques éclaircissements.
Pour faire simple nous allons passer de civilisations matriarcales à des sociétés patriarcales. Cette transformation est universelle.
.

.
Le garde champêtre , gardien des digues , le débile ou l'infirme incapable de s'intégrer au travail collectif, inapte à  cultiver ,  récolter , et à qui on accorde de la nourriture en échange de la surveillance , a un avenir insoupçonnable.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 15:22








Du néolithique à l'Antiquité
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par Robert Lavigue le Lun 8 Jan - 20:07

On avait dit qu'on allait faire dans le grand public citoyen, insoumis et indigné !
Et voilà qu'on se retrouve avec des thèmes qui frisent l'ethnopsychiatrie.
Mais jusqu'où s'arrêtera-t-il ? Very Happy

A ce propos, j'ai longtemps eu dans ma bibliothèque le bouquin de Devereux, Baubo ou la vulve mythique, peut-être y est-il encore quelque part. Je n'ai jamais eu ni le temps, ni surtout la motivation de le lire No



J'aime beaucoup cette citation de Clément d'Alexandrie:
Baubô qui avait accueilli Déo (Déméter), lui offre du Cyceon; mais celle-ci dédaigne de le prendre et refuse de boire, plongée qu'elle était dans son deuil; très chagrinée, Baubô se croit méprisée et, découvrant ses parties, elle les montre à la déesse. A cette vue, Déo, toute réjouie, accepte enfin, mais non sans peine, le breuvage, enchantée qu'elle avait été du spectacle.
Clément d’Alexandrie, Protreptique, II, 20, 3
Trouvée ICI
avatar
Robert Lavigue
Admin

Messages : 942
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur http://lapravda.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Lun 8 Jan - 20:17

Comme le chapitre suivant allait être l'Antiquité classique = Baubô  ....
Tu m'avances dans le boulot...
Car l'illustration attendait dans mon bouzin...
Une demi douzaine pour l'Antiquité
Un peu d'explication venue d'Inde du rapide à l'emporte pièce (mâles vs femelles)
Le sens réel de l'enlèvement de Proserpine
Du moyen âge beaucoup
et du contemporain pas mal qui te rappellera de bons souvenirs
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Mar 9 Jan - 12:06

La révolution agricole bouleverse la société des chasseurs cueilleurs dans sa structure et ses rapports sociaux. Elle conduit à un renversement des valeurs jusqu'en dans les représentations idéalisées de la cosmogonie et de la mythologie. Autour de la Mère divinité protectrice viennent se ranger des nouveaux venus.

Ces Mères sont la symbolisation du principe universel de fécondité. De la vie omniprésente de la Fertilité bienfaitrice.  Elles seules. Les hommes n'ont pas encore conscience de l'importance de leur rôle dans le processus. Les Cybèle règnent sans partage.

Peu à peu tout change. Ils s'installent , ils s'imposent et font leur loi.
Les déesses mères se voient flanquées d'un animal totem qui deviendra un petit rejeton humain puis un parèdre qui ,grandissant,  peu à peu prendra toute la place...
.




C'est est fini de la grande fornication généreuse on va passer à l'accouplement encadré.
C'est la traduction au niveau du pantheon du grand affrontements au cours duquel les grandes brutes viriles ouraniennes  ( du ciel) vont ravir le sceptre aux divinités féminines chtoniennes (de la Terre).
On passe des protectrices aux maitres.
_ Les grecs travestissent cet affrontement dans le combat de l'Olympe contre les Titans ,
_   Les Egyptiens marient plus ou moins de force Isis et Hathor  à ce grand benêt d'Osiris et à cette teigne de Seth...
_ Plus à l'Est le Prince Dieu épouse en haut de la ziggourat le prêtresse déesse Isthar.
_ En Inde , nous y viendrons
.
.


Aditi Laija Gauri de Shakti Sadhana


.
Kamakhya est une déesse qui saigne, représentée comme une jeune fille de 16 ans. Ambubachi Mela est la célébration des menstruations annuelles de la déesse Kamakhya. On croit que pendant les pluies de la mousson, la puissance créatrice des «règles» de la Terre Mère devient accessible aux fidèles. Elle est adorée sous la forme d’un yoni de pierre, d’où coule une source naturelle. La fleur rouge est son symbole, particulièrement l’hibiscus.
Il faut rappeler toute la détestation  de "l'Impureté" et les relevailles à la porte des églises, les bains purificateurs voire les interdits
alimentaires toujours vivaces

.
.
https://matricien.org/matriarcat-religion/krishna-christ/


Le premier monarque du monde

D’après le Mahābhārata, une lutte dynastique entre les clans frères des Kauravas et des Pandavas pour le trône de Hastinapur s’est soldée en une bataille dans laquelle tous les anciens royaumes ont participé en tant qu’alliés des deux clans rivaux. Les Pandavas vaincront, et reprendront ainsi le pouvoir.


Le premier monarque du monde


« Dans la lointaine Inde aryenne, la révolution du Bélier, menée par le roi-dieu Râma
lui-même, amena le triomphe des patriarches. Râma attaqua
de l’intérieur, pour ainsi dire, en obtenant d’abord la main de la princesse héritière Sîtâ,
puis dominant cette dernière, la maltraita et usurpa finalement sa place de souveraine.
Râma serait mort en Inde il y a 5000 ans, et son règne a été suivi de siècles de guerre
entre le peuple du Taureau, les Kaurava, et le peuple du Bélier, les Pandava. Il fallut
attendre la venue de Vishnou pour que le peuple du Bélier l’emporte enfin et que l’Inde
s’installe dans un patriarcat intégral et ininterrompu. »


.
L’Inde, de par les invasions aryennes dont elle fut victime, connaît deux types de civilisations. Le premier, le plus ancien, nommé « civilisation de l’Indus » a laissé au Ve millénaire av. J.-C. des traces dans des villes archaïques très surprenantes : Harappa et Mohenjo-Daro.
Ses vestiges révèlent un monde totalement étrange que les archéologues tentent d’élucider, de restituer. Il semble qu’il s’agissait d’une société gentilice (tribale),

  • sans mariage,



  • sans état,


  • plutôt pacifique,


  • tournée vers le culte des ancêtres.


Ignorant le mariage et la famille conjugale, cette société semble aussi avoir ignoré la prostitution. Le type de prostitution, dite « sacrée », a existé dans certaines civilisations anciennes, mais il ne semble pas que cela ait été le cas en ce qui concerne la civilisation de l’Indus. 
Des serpents sacrés, des déesses et des figurines de femmes se retrouvent sur des sceaux et font penser aux Divinités-Mères. Rien ne révèle la présence d’un pouvoir central, mais en revanche, la spiritualité semble avoir une place importante et pourrait avoir été à l’origine du yoga, bien avant les Lois de Manu, expression du nouveau pouvoir sans partage des pères.
Les nobles et fidèles aryens, Maîtres et Pères de famille
.
De notre coté du monde la mutation se poursuivra se déclinant en mythes et légendes jusqu'à notre théâtre classique.
Le sexe libre réclamé par Phèdre n'est-il pas la réponse au sexe contraint déploré par Andromaque ?
La condition générale des femmes n'est-elle pas celle d'Ariane  abandonnée «  au bord où vous fûtes laissée »
La proclamation cynique de la nouvelle condition de la femme n'est rien d'autre que le Rapt et le Viol de Proserpine au grand tourment d'Héra /Demeter.


On voit ci l'enlèvement de Proserpine ....Mais ce n'est qu'un substitut au mystère de l'exhibition blasphématoire de Baubo qui ouvre/offre sa vulve comme source de tous les réjouissements   et de tous les réconforts...en même temps comme centre des inquiétudes  des maitres qui aspirent à mettre cette sexualité sous contention.
Car la Vulve c'est Baubô .
Baubô la fidèle
Baubô la moqueuse
Baubô l'ouverte à tout.

.
.


.Une figurine sans doute d'époque hellénistique
.

.
Une figurine plus ancienne à la facture archaïque  Voir le Livre de Devereux cité par Lavigue plus haut.
.

.
Une figurine en terre cuite de l'époque impériale





Mais là le génie Grec sait inventer ( ou reconnaître) , l'arme subtile et terrible  de la femme mise en situation de soumission. Demeter pleure elle se déchire  rien ne peut la consoler. Autour d'elle tout meurt, et de proche en proche toute la Nature. Elle ne veut plus voir personne elle ne veut plus rien, elle ne veut plus manger. Elle laisse périr le monde dont sa seule puissance a  la charge.
Et là, une servante sort l'arme absolue, L'arme qui tient les hommes en respect. Celle qu'utilisera Lysistrata quand il faudra...Et Demeter comprend et Demeter éclate de rire à la vue de la vulve exhibée de la servante Baubô.
Nous avons là toute la charge de la fascination / répulsion des machos  antiques, transmises et maintenues par delà le paganisme jusqu'à sa transformation hideuse par les religions révélées.
Ils ont l'air fin les machos craintifs
Ce ne sera pas facile pour elles désormais.
On les accusera de tous les péchés. Tout le mal viendra d'elles
La femme , l'amante la mère , autrefois vénérée et adorée elle est depuis 2000 décriée honnie condamnée torturée brûlée par la bien-pensance puritaine universelle des serviteurs du Dieu. De la seule qu'ils tolèrent dans leurs fantasmes il feront une vierge....C'est dire la terreur qu'il ressentent!

L'inde , elle conserve  le récit d'une bataille identique, toujours en cours si on veut bien se pencher sur son histoire.
...
Notre Moyen âge sera beaucoup moins réjouissant pour les soeurs de Baubô et ce ne sera rien à coté de la Renaissance période de toutes horreurs ___ d'une horreur toute particulière l'horreur érudite__
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Jeu 11 Jan - 14:11

Après l'Antiquité nous arrivons évidemment au Moyen âge....Nous entrons dans le domaine des spéculations car il ne nous reste pas beaucoup de témoignages attestés ni de traces archéologiques. Comme en Égypte des premiers chrétiens en occident aussi le travail des vandales marteleurs s'est attaché à tout faire disparaitre.
Pourtant sous la chape chrétienne et déguisé en ornement (en apparence anodin) on retrouve la Vulve sacrée conservée et transmis par l'art Celte.
.

.
Stylisation symbolique mais maintien d'un culte universel, même sur les flancs des temples d'un culte qui le maudit.

Mais...
Carrément affirmé on  retrouve encore sa représentation disséminée au vent des persécutions.
Chassé des temples officiels et totalitaires , le culte ancien est préservé sur les pierres des murets et les parois des lieux fréquentés depuis des millénaires.
.


.
Sans doute bien plus ancienne que Moyen âgeuse nous la retrouvons ici gravée dans la pierre d'un sanctuaire rupestre à Coiros , Province de la Corogne en Espagne. Elle n'a sans doute  pas été épargnée sans la protection d'une vigilance transmise de siècles en siècles. Parfois seule la toponymie nous permet de supposer que, telles source, telle anfractuosité, portaient son image;
.

.
ici c'est en Irlande que nous la retrouvons. La Corogne , l'Irlande : vieilles terres celtes.
Sur le vieux mur d'une ville   Fethard, County. Tipperary, Ireland.
.
....
Le combat dut être âpre et les partisans retors, car on ne sait trop comment , en Écosse ils réussirent à réinstaller leur emblème sur les murs des églises.
.

.
Celle là date du XIIè siècle .On l'appelait la petite Sheela...et...
.
Il parait qu'on la retrouvait partout.
.

.
On en fondait des exemplaires  en taille réduite qui se vendaient sur les marchés.
...
L’archéologie nous apprend que la conservation du culte , même détourné et galvaudé mais maintenu quand même , se faisait par l'intermédiaire de la 5è colonne de toutes les hérésies de l'époque: les pèlerins. Il y en avait partout et leur traditions étaient aussi vieilles que le monde...On a même retrouvé au Sud de la Turquie un site qui atteste un culte mobilisant des milliers de personnes avant l'invention de l'agriculture.. Gôbeckli Tepe
.
Ces pèlerins farceurs, paillards et trousseurs de bergères  conservaient sur le chapeau , dans le pérégrination vers des lieux captés sans doute par la religions officiels , des amulettes , des colifichets de métal , des épingles qui évoquaient ouvertement leur attachement à la grande offrande vulvaire.
.



.
Coiffe , bâton phallique et rosaire tout y est.
.
.


.
Ils n'hésitaient pas à aller jusqu'à l'exhibition provocatrice.
.
L"Église dut sans doute composer avec ces gens là comme elle l'avait fait depuis des siècles avec toutes les pratiques ancestrales. Les pèlerinages demeuraient une source de revenus indispensables aux cohortes de prêtres et de moinillons.
La manifestation de cette mansuétude compréhensive se retrouve en un lei où on ne l'aurait pas attendue.C'est la très sainte et épiscopale cité de Poitiers qui la porte au flanc d'une de ses basiliques.
.
.

.
Poitiers sainte Radegonde
.

.
Sainte Radegonde
.

.
Mais l’Église ne reste pas inerte . Elle mène un combat sans merci en réactivant de toute pièce un culte de la Vierge tombé plus ou moins en désuétude. Elle délaisse un peu les Saint Pierre , saint Seurin et autres au profit d'une multiplication volontariste des Notre Dame.
.
L'iconographie est envahie par les Vierges , Vierges à l'enfant, Vierges allaitantes . Droites et hiératiques , assises .........
Oui assises mais on veille bien à ce qu'elle soient assises en biais car des petits malins ont multiplié les Vierges assises ,  et portant l'enfant entre leurs jambes ....Les religieux du Moyen âge n'étaient pas tous des crétins ignares , ils savaient reconnaitre l'ennemi quand il était à l’œuvre.
.


.
.


.
.


.........
Les temps changent.
L'âge obscur s'annonce , on l'appellera Renaissance.
Sous couvert d'un retour aux lettres classiques on installera le totalitarisme phallocrate sans faille du droit romain  . La condition de la femme va  s'aggraver. on brûlera maintes sorcières, herboristes , sages-femmes et femmes libres au bûcher  avec des adjurations et objurgations en latin....
Tout le monde se rappelle de la Brinvilliers . Le temps peu à peu efface le nom des complices masculins.
On évoque avec un sourire narquois et des allusions salaces  le cortège des courtisanes maitresses des rois.
Qui peut nommer un des amants de MOnsieur frère du Roi ou de J.B. Lully?
Les Historiens appellent cette époque : les Temps modernes......
Ne seraient-ils pas complices de ces persécutions?


.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Du XVIè siècle à nos jours

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 15:54


.
Au XVIè siècle nous entrons dans l'âge de la répression générale, d'une tentative d'éradication totale.
Mais il est des contournements , ceux du maintien sous couvert de la licence, du désavoué de l'interdit vicieux et volontairement provocateur.
C'en est fini des affirmations fières et délibérées. On occupe les marges. Les graffitis, les livres sous le manteau.
Ce voyage dans les contrées de l'immoralité du salace entamera irrémédiablement l'authenticité du culte , il ne s'agira plus que d'évocations ouvertement grossières et pornographiques. L'esprit des origines est, sauf cas très rares , définitivement perdu.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 15:59




.

Nous avons ci-dessus un graffiti assez élaboré de l'église Saint Pierre de Senlis La datation est incertaine du XVIè au XIXè siècle On lui accorde une valeur propitiatoire et/ou de protection. Une pratique ancienne d' accumulation des puissances protectrices . L'islam en parle en les condamnant : les associateurs .Le lieu était sans doute avant sa captation par le culte catholique celui d'un culte ancien à une forme dérivée ou voisine de Baubô.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 16:05

Deux paillardises d'un monde cultivé et qui s'émancipe et s' autorise à la transgression. Une transgression à eux seuls réservée.
.





.
[clio team] 1787 frontispice pour l Aretin français de Felix Nogaret
.

.
La Fontaine plate, illustrated by Charles Eisen (1762)
Une édition anglaise de La Fontaine au XVIIIè siècle
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 16:33

Le noir XIXè siècle cultive la gravure égrillarde , mais pas que....
Le pornographique poisseux se vend comme des petits pains.
Il n'y a qu'à demander à Google.
Mais à l'écart de l'occident, il suffit de s'arrêter sur le bord de la route pour rencontrer , conservé intactes les formes anciennes et , qui sait, authentiques.
.

.
Une antique statuette Péruvienne
.

.
Un tabouret congolais contemporain
.




.
Une tradition ancestrale et toujours vivante. Le pain des mariés Chypriote.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 16:45

Nos sociétés occidentales ont institué ( aboutissement de la division du travail) une catégorie sociale chargée entre autre , comme une soupape d'évacuation, d’exprimer tous les interdits et les refoulés inacceptables.
Les artistes assument cette fonction. Quelquefois avec éclat , souvent hélas , dans des productions consternantes .

.

Longtemps caché et illustrissime maintenant .Courbet

.

.
Magritte qui connait incontestablement Baubô
.

.
Niki de Saint Phalle _  Hon (Elle).
....
Très explicatif mais ___ je dois avouer que je n'en apprécie aucun___
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par DleFurtif le Ven 12 Jan - 17:13

Ô Baubô
Si tu savais
Tout le mal
Que l'on te fait.
.

.
Sophia Loren
.

.
Madonna
.


.
Et la très sainte Pastèque .
On ne pouvait à l'époque , la trouver que sur le seul site d'images drôles  Yatahonga com.
Je ne sais pas ce qu'il est devenu .
La rédaction ou l'équipe ou le patron seul de Maboul publiait depuis quelques semaines une série de publi reportages en faveur du commerce de la pastèque ou de produits en contenant. Des liens envoyaient directement vers une épicerie qui en faisait commerce.
Un vendredi de juillet , un de ces Nartics affichait ce cliché....mais ...manque de bol....pas un commentaire ou presque .
Beaucoup d'effort pour rien. Un vrai désert.
Et là vers 16h arrive le Morice qui proteste contre ...
Il dira plus tard dans une tentative pathétique et ridicule qu'il réclamait sa suppression "à la demande d'un famille catholique pratiquante de ses amis qui voulait lire Avox en famille"...;
.
Quatre minutes plus tard, le cliché avait disparu.
La promptitude de la réaction en surprit plus d'un .
Nous avions la preuve que la fameuse impossibilité de modifier un article en parution n'était que foutaise.
On nous mentait depuis l'origine du forum.
Ce forum qui nous faisait la morale et nous abreuvait de promesses.
Nous avions la preuve des liens privilégiés que Morice avait avec la Direction
....
Comme je le traitais de shérif ,il me traita de raciste Islamophobe avec le soutien de très nombreux amis....je n'étais pas le premier
Des amis de Morice ? C'est fou ce que la couveuse pouvait en produire.
Shawford se rangea évidemment du coté du patron......avec les gourous  les soucoupistes et même les philocyclistes
.
Léon et Philippe m'appuyèrent tant qu'ils le purent ....
Le Directeur propriétaire s’empêtra les pinceaux dans des affirmations de comme quoi c'est lui qui avait choisi le cliché il avait donc bien le droit de le retirer....Les  Emails comminatoires se multiplièrent .....
...
Morice y gagna un statut de contremaitre chef de tout.Les camps se formèrent. Tout cela ne prit fin que le 27 avril 2010: on avait ironisé "mordament"   sur un article de la Bande à Steiner.
avatar
DleFurtif

Messages : 274
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Marche

Voir le profil de l'utilisateur http://www.disons.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par Robert Lavigue le Sam 13 Jan - 15:17

Je ne connaissais pas l'anecdote de la pastèque !
Le journalisme citoyen sera toujours un art mineur pratiqué par des mastulus incapables de bidouiller leurs tricheries sans se faire prendre les doigts dans le pot de confiture...
avatar
Robert Lavigue
Admin

Messages : 942
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur http://lapravda.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par Robert Lavigue le Lun 12 Fév - 15:38

Vaguement en rapport avec le sujet... Du moins par la position !




Gravures (d'après ?) Heinrich Vogtherr le Vieux, publiées en 1544 à Strasbourg par Jacob Frohlich - Anathomia oder abconterfittung eines Mans leib, wie er inwendig gestaltetist
https://www.tedmed.com/resources/displaygallerypicture?galleryPictureId=44521

En fait, c'est la plus ancienne utilisation connue des 'flap prints' (je ne connais pas l'expression française exacte. Ce sont ces livres à systèmes où l'on retourne des onglets)
https://www.harvardartmuseums.org/collections/special-collections/ppk
(Cliquer sur start, puis sur la planche anatomique, puis sur "how it works")
avatar
Robert Lavigue
Admin

Messages : 942
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Ailleurs

Voir le profil de l'utilisateur http://lapravda.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la grotte CHAUVET à La PASTÈQUE prohibée : la VULVE SACRÉE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum